Hotel   Ithaque   Contactez-nous/Réservation


Vathy 

Vathy

L’hôtel Mentor se situe à Vathy. La ville de Vathy est le chef lieu de l’île d’Ithaque depuis 1500 apr. J.-C. et a été identifiée avec le port homérique de Phorkys. La ville s’élève en amphithéâtre autour de la baie de 900 m de long, dont l’entrée est assez étroite, de 300 m de largeur. D’après le recensement de 2001, sa population compte un peu plus de 1.800 habitants.

En raison du style architectural typique des îles ioniennes, le paysage urbain de la ville est considéré en lui-même un point d’intérêt touristique. Par ailleurs, en 1978 fut classée par loi comme ville traditionnelle. À l’entrée du port, à l’endroit nommé Loutsa, le panorama est dominé par une petite fortification flanquée de deux canons. La fortification fut construite en 1807, lors de la seconde occupation française des îles Ioniennes. La ville de Vathy se trouve au cœur de la vie quotidienne d’Ithaque. Ici se déroulent la majorité des activités professionnelles et sociales, ici les banques, le Musée d’archéologie et de folklore, ainsi que le centre culturel de l’île, avec une remarquable bibliothèque de 10.000 volumes de genres variés, parmi lesquels on compte 195 livres anciens et rares. En été, le port accueille chaque jour des grands yachts privés puisque, outre sa beauté naturelle et architecturale, il offre un abri sûr contre les vents.

 

Lazaretto

L’îlot de Lazaretto, sur lequel se dresse une église, est situé au port de Vathy. À l’origine, l’îlot était utilisé comme prison et lazaret. Au fur et à mesure que ce rôle disparaît, l’îlot est de plus en plus négligé. Ses bâtiments ont été complètement détruits par les tremblements de terre de 1953. L’actuel aménagement remonte au mandat du maire Nicholas Kolyvas. En plus d’être un symbole du port de Vathy, l’îlot est devenu une option populaire parmi les couples grecs et étrangers qui cherchent un endroit spécial où célébrer leur mariage. En été, grâce à l’environnement unique et à l’atmosphère qu’il offre, sur l’îlot on célèbre des mariages ou baptêmes presque chaque semaine.

 

Perachori

Avec une magnifique vue panoramique, le village se situe à 3 km au nord de la ville de Vathy. Les produits traditionnels de Perachori – vin, miel, raisins, huile d'olive, confitures, marmelades et liqueurs – sont renommés pour leur qualité excellente. Dans le village il y a une coopérative agricole et touristique qui déploie une activité soutenue sur toute l’île. Proche du village moderne on peut voir les ruines de la localité médiévale et d’environ dix églises, dont quelques unes décorées avec des merveilleuses fresques byzantines illustrant la vie de l’époque. Les églises de l’Assomption de la Sainte Vierge, de Saint Jean et de Saint Nicholas sont encore en cours de restauration. Les églises de l’Assomption de la Sainte Vierge et de la Présentation de Marie au Temple ont été déclarées monuments historiques protégés par la loi.

 

À une distance d’environ 3 km de Perachori et à une altitude de 500 mètres, dans la zone appelée Vouni, se trouvent les ruines du « monastère des Archanges », construit en 1645. La promenade le long du sentier qui mène à cet endroit accidenté et sauvage est une expérience unique. Du plateau de Marathias part le sentier qui mène à la fontaine d’Aréthuse, citée par Homère, et y on trouve aussi quelques ruines anciennes. On dit qu’il s’agit des bâtiments d’Eumée, le porcher loyal à Ulysse.

 

Kioni Kioni

Se trouve à 23 km de Vathy et il est l’un des plus beaux villages traditionnels de la mer Ionienne. Fut construit en amphithéâtre au XVIème siècle par les habitants des montagnes voisines qui avaient besoin d’un accès à la mer. Le village de Kioni est entouré par une végétation luxuriante et conserve le goût authentique de l’architecture des siècles passés, le tout contribuant à créer un paysage d’une beauté extraordinaire.

 

De « Rachi » partent un chemin qui mène à la pittoresque plage de Mavronas et plusieurs sentiers qui aboutissent à la plage de Plakoutses. Jusqu’à la fin de XVIIIème siècle, toujours dans la zone de Mavronas se trouvait le monastère de Saint Nicholas, qui fut détruit par les tremblements de terre (actuellement seule demeure l’église, dont l’autel renferme un ancien chapiteau). Dans la même région, dans le XIXème siècle les villageois s’affrontèrent dans une bataille acharnée avec les pirates et remportèrent la victoire. Pendant la domination britannique, près de la zone de Mavronas il y avait une prison. L’église de Panagia Evangelistria, un édifice remarquable, se dresse sur la colline de Rachi. En outre, on dit que les ruines découvertes dans la zone de Lotza auraient appartenu à la maison du Yeóryios Karaïskákis, héros de la Révolution de 1821. Dans la zone connue comme le Psigadi on trouve trois moulins à vent, actuellement abandonnés, mais qui ont fonctionné jusqu’au début de la Première Guerre Mondiale.

 

Frikes 

Frikes

Le pittoresque village de Frikes se situe à 18 km de Vathy et est accessible tant depuis Platrithias que depuis Stavros. Selon les chercheurs, la baie de Frikes correspondrait au golfe de Reithron, mentionné par Homère. Le village a été fondé au XVIème siècle par les habitants des collines alentours, qui avaient besoin d’accès à la mer pour la pêche et le commerce. Le village de Frikes est également associé à l’histoire moderne de l’île, en particulier à la fin de la Seconde Guerre Mondiale. Le 13 septembre 1944, la résistance locale captura un bateau de guerre allemand, « Antoinette », ancré dans la petite baie du village et fit prisonnier l’équipage. Le village a une liaison maritime directe avec les îles de Céphalonie et Leucade et pendant la saison estivale il abrite de nombreux bateaux à voiles et des barques. Le littoral est ponctué de petites plages belles, les plus attractives étant celles situées entre Frikes et Kioni, facilement accessibles en voiture. Néanmoins, à plusieurs plages on ne peut pas accéder que par bateau. On peut louer des barques au port.

 

Anogi

Sur le mont de Niritas, à 550 mètres d’altitude et à 15 km de distance de Vathy nous trouvons le plus haut village de l’île. Anogi fut le chef-lieu de la municipalité de Niritas jusqu’en 1912. Le paysage ici est sauvage et rocailleux. En hiver le village est souvent entouré de nuages et brouillard, offrant une image singulière. Les environs du village sont dominés par des rochers gigantesques dont la présence imposante éblouit le spectateur. L’architecture des bâtiments, riche en nombreux éléments remontant à l’époque vénitienne témoignent qu’Anogi était un village florissant autrefois, bien que de nos jours ne compte qu’une poignée d’habitants. L’église byzantine de Panagia fait l’objet d’une inscription au titre de monument historique protégé par la loi. Elle fut construite au le XIIème siècle et son intérieur est orné de peintures magnifiques. Le clocher fut édifié en 1682. Aux alentours du village moderne on voit les ruines de l’ancienne localité, parmi une végétation dense et des structures défensives.

 

Exogi 

Vathy

C’est l’un des trois villages montagnards et l’un des plus anciens d’Ithaque, situé à 21 km de Vathy et à 350 m d’altitude sur la montagne Niion. Au Moyen-Âge et au début de l’époque vénitienne Exogi est l’un des principaux villages de l’île, puisqu’il offre une bonne visibilité vers le nord et un abri contre les incursions des pirates. Dans les premières années du XIXème siècle ses habitants se déplacent vers Stavros et Platrithias, causant un grave déclin démographique. Jusqu’en 1912 il fait partie de la municipalité de Polyktorios. Le pittoresque village se compose d’un mélange de bâtiments anciens et nouveaux et offre une superbe vue vers l’est. Vous pouvez y admirer les villages de Platrithias et de Frikes, partiellement la côté ouest de la Grèce continentale et les îles de Leucade, Meganisi, Kalamos, Arkoudi et Atokos. Au sud-est du village Exogi se trouve la fontaine de Melanythros, mentionnée dans les poèmes homériques et nommée ainsi en raison de la couleur sombre de ses eaux. À quelques mètres au nord de Melanythros se trouve le site archéologique d’Agios Athanasios que, selon plusieurs spécialistes, devrait être identifié avec Palais d’Ulysse. En outre, l’Université de Ioannina y a mené des fouilles archéologiques avec des résultats très intéressants.

 

À environ 2 km du village se dresse l’ancien monastère de la Saint Vierge de Pernarakia, active jusqu’à la Première Guerre Mondiale. Chaque année ici on célèbre une fête le troisième jour de Pâques. La vue au sommet est inégalable. Dans la cour du monastère se trouve la tombe du martyr national Iakovos Mavrokefalos, mieux connu comme Papa-Iannis, fusillé par les soldats allemands à Vonitsa, le 13 juillet 1944. Il a été le dernier à reformer le monastère. Son plus grand désir, inassouvi, était de se retirer et de mourir à Pernarakia.

 

Stavros

C’est le plus grand village du nord de l’île. Situé à 17 km de Vathy, il se distingue par une activité commerciale considérable, démesurée par rapport à la petite taille du village. Il fut construit au XVIème siècle, à l’époque du déplacement des habitants des villages montagnards d’Anogi et d’Exogi vers les zones plus basses. S’agissant d’un nœud de communications de et vers Vathy, pourvu d’un accès direct aux ports de Polis et de Frikes, il est devenu un important centre commercial. Dans le nord du village, sur la colline de Pilikata, où selon certains chercheurs se serait trouvé la cité d’Ulysse, les fouilles archéologiques ont révélé des traces de habitats remontant au Néolithique et à la période corinthienne. Dans la proximité, un musée expose des importantes découvertes archéologiques retrouvées sur le site. Le port de Stavros se trouve dans la baie de Polis, à 1,5 km de la place centrale ; avec ses barques de pêche, le port est un endroit très pittoresque. Sous ses eaux gisent les ruines d’une cité ancienne.

 

Lefki, Cavos

Construit le long de la principale route qui traverse l’île, à 160 m d’altitude et à environ 13 km de Vathy, sur le versant ouest du Mont Niritas, c’est le premier village sur la rue en allant du sud au nord de l’île. La position du village prouve que ce ci représentait un point stratégique pour ceux qui voulaient contrôler le trafic sur le canal qui sépare l’île de Céphalonie d’Ithaque. Lefki est un petit village tranquille, sans vie commerciale, dont les habitants vont dans le village voisin pour faire les courses. Un endroit idéal pour contempler les couchers de soleil, le village de Lefki – quelque fois nommé aussi « le balcon d’Ithaque » – offre un panorama unique sur la mer et l’île de Céphalonie. Le chemin qui part du village aboutit à la zone de Cavos. Le paysage naturel et les vues inégalables qu’on y peut admirer laissent une vive impression sur ses visitateurs. De Cavos part un sentier qui mène à la petite église de Saint George, où annuellement a lieu une grande fête patronale.

 

Platrithias

La commune de Platrithias – formée des villages de Kollieri, Aï Saranda, Platrithias, Lakos et Frikes – est située à 2 km au nord de Stavros. Ici le développement des établissements humains a été favorisé par les conditions propices à une agriculture efficace et aux récoltes abondantes, ainsi que par le privilège d’avoir la plus riche source d’eau de l’île, dans la zone de Kalamos. À Platrithias on trouve encore des bâtiments traditionnels avec des éléments néoclassiques et vénitiens, alors que les fouilles archéologiques menées dans la région de Melanythros ont donné des résultats intéressants.

 

Les hameaux

Aetos

Un petit hameau de quelques maisons le long de la côte, au point le plus étroit de l’île, une langue de terre qui relie le sud au nord de l’île, à 4 km de Vathy. Au sommet de la colline (350 mètres) se trouvent les murs cyclopéens. Le nom du village lui vient de la silhouette d’un aigle aux ailes déployées, formée par la montagne et les deux plages d’Aetos et de Piso Aetos.

 

Piso Aetos

Un autre hameau composé de quelques maisons, des barques de pêche et une grande plage devant une oliveraie. La zone s’étend au sud-ouest d’Aetos et son crique sert de port pour les ferries entre Céphalonie, Leucade et Astakos.

 

Agios Ioannis

La route part du centre du village de Lefki et aboutit au hameau d’Agios Ioannis, où on peut voir quelques maisons dans les parages de la magnifique plage d’Aspros Gialos. Il y a aussi plusieurs sentiers, idéals pour les amateurs de balades : ils aboutissent à des petites plages solitaires et tranquilles. À côté de l’église du village, dédiée à Saint Jean, il y a un olivier avec la circonférence des racines d’environ 18 mètres. Les villageois l’appellent « l’olivier de Laërte ».

 

Marmakas

Le hameau de Marmakas (Lahos et Roboti) fait partie de la commune de Platrithias et selon le recensement de 1951 a 22 habitants. Sa beauté incomparable fascine les touristes venus de partout. Sur un îlot dans la baie de Roboti se dresse l’église de Saint Nicholas, dont la fête est célébrée le 10 mai. La chapelle fut détruite par les tremblements de terre de 1953 et ensuite reconstruite en 1992 par l’association culturelle « Tilemachos », qui a ravivé la traditionnelle fête dédiée à son patron. Depuis lors, tous les 10 août on y célèbre une messe pour les marins et les migrants. L’association a également rénové la cour de la chapelle et construit actuellement des escaliers en pierre et a planté des pins et eucalyptus. 

 

Copyright © 2018 Hotel Mentor |M.H.T.E. 04.57.Κ.01.3Α.00720.00 | Designed by the design shop | Powered by Dynacomp AEBE